L’alignement des atres du foot a voulu que les archi-rivaux espagnols, le FC Barcelone et le Real Madrid FC,  se disputent quatre matches consécutifs en trois semaines (samedi 16 avril – match de la Liga, mercredi 20 avril – finale, Copa del Rey, mercredi 27 avril et mardi 3 mai – matches aller/retour Demi-finale, Ligue des Champions) et cette suite de Super-Clasicos a déclenché une folie médiatique qui dépasse largement les frontières de l’Espagne.

L’universalité de ces rencontres n’est en effet plus à démonter et on en voit les preuves sur tous les continents. Le journal sportif salvadorien El Grafico a par exemple lancé une campagne pour promouvoir ces rencontres en installant dans les rues de la capitale, San Salvador, des portraits grandeur nature de C. Ronaldo, Lionel Messi et Xavi (photo ci-contre). Initiative qui semble beaucoup plaire aux passants, qui ne cessent de se faire prendre en photo « accompagnés » de leurs idoles.

Même dans les camps de réfugiés du Sahara, les Clasicos attirent l’attention. On dit de celui de Smara, qu’il serait divié en deux territoires, madridistes et culés. Sur sa rue principale, un bar avec les emblèmes des deux équipes. « Ici nous prenons pour le Real, mais ce serait mal de ne pas metre celui du Barça. La proportion des supporters c’est environ 50/50 »  affirme Malay, propriétaires des lieux. Avec le peu de moyens qu’ils ont, les habitants de Smara réussisent tant bien que mal à se garder au fait de l’actualité de la Liga, grâce notamment à Al-Jazeera.

Mourinho Boycotte la presse… et vice-versa

Souvent, ce sont les déclarations du « Special One« , qui font jaser. Cette fois-ci, ça aura été son silence. L’entraîneur portuguais a en effet annoncé ce matin qu’il ne répondrait pas aux questions des journalistes lors de la conférence de presse préalable à la rencontre de demain face au FC Barcelone.

La nouvelle a causé une certaine surprise même si ce n’est pas la première fois que Mourinho se soustrait d’un tel exercice. Là où les choses sont devenues bizarres, c’est quand il s’est présenté avec son adjoint Aitor Karanka, et qu’on annonça que Mou, ne répondrait à aucune question, qu’il accompagnait simplement, Karanka.

Les journalistes espagnols présents, à l’exception de ceux de la chaîne « Intereconomía » se sont alors levés et sont partis en bloc, immédiatement suivis par leurs colègues italiens, français et portuguais. Mourinho est resté aux côtés de son assistant pour la durée de la conférence de presse sans prononcer le moindre mot. On ne l’appelle pas « Special One » pour rien…

Pep Guardiola: « le Real Madrid est favori »

L’entraîneur culé à pour sa part profité de sa conférence de presse pour encenser le Real Madrid. Il a, entre autres,  complimenté les individualités de la formation madrilène. « Les joueurs du Real tirent plus (au but), sautent plus, sont plus rapides et plus forts que nous » a-t-il déclaré, avant de poursuivre: « je n’ai jamais vu une équipe jouer les espaces comme ils le font. En trois passes ils sont rendus au but adverse. Nous avos besoin d’un mouvement de ballon depuis Victor Valdés pour générer une occasion. Eux, de trois secondes ».

Essaierait-il de soustraire ses joueurs à la pression de porter le sceau de favoris? Il y a fort à parier que oui… Lorsque questionné sur sa façon de gérer cette série de quatre Clasicos, Guardiola a répondu: « La meilleur option est de rester naturels, affronter un match à la fois. Si on pense à la Coupe (Copa del Rey), Madrid nous passera sur le corps ». Sur le silence de Mourinho Guardiola fut bref « (…) chacun fait ce que bon lui semble dans son club, ce n’est pas la première fois qu’ils agissent de la sorte ».

Puyol de retour dès demain?

Carles Puyol a reçu le OK de l’équipe médicale du Barça pour intégrer une liste de 20 joueurs possibles pour la rencontre de demain, au stade Santiago Bernabeu. D’ici là, Guardiola devra retrancher deux joueurs de cette liste mais quoi qu’il en soit, cela demeure une excellente nouvelle pour le club catalan.

Sur la possibilité de voir Puyol en uniforme demain, Guardiola reste prudent. « Notre situation en défense est précaire et c’est une bonne nouvelle, mais il a très peu travaillé (depuis sa blessure, en février dernier). Il dit qu’il ne ressent pas de douleur. Nous déciderons demain ».

Pouvoir compter sur Puyol, qui n’a pas joué depuis trois mois, serait un atout de taille pour Guardiola. Depuis la blessure de son capitaine, le FC barcelone connaît son lot de difficultés à l’arrière, qui ne sont pas sans inquiéter l’entraîneur. Rappelons que lors des derniers matches l’entraîneur avait placé Busquets et Mascherano, deux milieux-centraux, comme joueurs de centre.

La présence de Puyol, figure emblématique du Barça, apporterait certainement beaucoup de tranquilité, non seulement à Guardiola mais aussi à toute la formation Blaugrana, sans parler de leurs supporters.

A.M.

SOURCES:
MARCA
CLARIN
Associated Press

Zizou nous ferait-il le cadeau de sortir de la retraite pour térrasser les défenses adverses de son dribble magique et sa frappe assassine? La réponse est malheureusement non, en tout cas pas aux dernières nouvelles. Son talentueux rejeton Enzo, par contre, pourrait s’occuper de poursuivre l’épopée des Zidane dans les annales du foot et s’il le fait, ce sera assurément gâce à son talent et non pas à son nom de famille (quoique je suspecte que ce soit une causalité…) 🙂

Enzo Zidane, 16 ans, qui évolue dans les divisions inférieures du Real Madrid, est en effet courtisé depuis un moment par la Juventus de Turin et, plus récemment, par Manchester United. Bien que dernièrement on ait spéculé qu’il puisse être prêté au Standard Liège de Belgique, l’intérêt démontré par Sir Alex Ferguson mettra certainement cette possible entente sur la glace.

Le jeune Zizou, qui à la double nationalité française-espagnole, est également tiraillé entre ces deux nations pour représenter leurs couleurs au niveau international. Un choix qui s’annonce difficile pour le joueur, qui devra mettre dans la balance, le glorieux passé de son paternel avec le maillot bleu et l’excellent présent (et avenir) de la sélection espagnole.

A.M.

VOYEZ ENZO EN ACTION

SOURCE: CAUGTHOFFSIDE.COM

Le onze montréalais à débuté sa dernière saison en NASL du mauvais pied. Une frappe d’environ 30 mètres du milieu de terrain du FC Tampa Bay, Takuya Yamada a déjoué Bill Gaudette, à la 86ème minute, pour briser l’égalité et infliger à l’Impact son premier revers de la saison, par la marque de 1-0.

« Nous avons joué le match qu’on devait sur la route, a déclaré l’entraîneur de l’Impact Marc Dos Santos. Nous nous sommes créés plusieurs occasions de marquer, mais leur gardien (Daryl Sattler) a fait au moins trois arrêts-clés. C’est dommage parce qu’on méritait au moins un point ce soir. Les propos de Dos Santos résument bien le match. Après un début de rencontre timide, l’Impact, qui alignait plusieurs débutants issus de l’Académie U-21, a semblé trouver son rythme et a généré plusieurs situations de danger que Sattler a su parer avec brio. Il a d’ailleurs terminé la rencontre avec huit arrêts.

Deux minutes avant le but de Yamada, l’autre japonais de Tampa Bay, Tsuyoshi Yoshitake,  a maladroitement raté un penalty, accordé de façon plus que généreuse par l’officiel en poste.

L’Impact poursuit son calendrier sur la route samedi le 16 avril face aux RailHawks de la Caroline, avant de disputer son match d’ouverture au Stade Saputo, le 23 avril prochain. Il aura alors l’occasion de recroiser le fer avec le FC Tampa Bay.

A.M.

SOURCE: IMPACT

Après une première journée de Quarts assez mouvementée (et qui ne laisse pas trop de suspense pour les matchs-retour), voici, comme promis, le mini-guide qui vous aidera à vous trouver un favori dans l’éventualité que vous n’en ayez pas.

CHELSEA c. MANCHESTER UNITED

Vous pouvez aimer Chelsea parce que…

…vous êtes du genre « happy ending » et aimeriez voir les Blues l’emporter sur la pelouse de Wembley, dans leur cour-arrière londonniène.

OU

Vous pouvez aimer Man-U parce que…

…vous trouvez que la FA y a été trop fort en suspendant le gracieux Wayne Rooney pour ses « petits mots doux » à la caméra et vous voulez le voir remporter la Ligue des Champions pour avoir l’occasion d’être égal à lui-même devant un auditoire encore plus immense.

FC BARCELONE c. SHAKHTAR DONESTK

Vous pouvez aimer le Barça parc que…

…une demi-finale contre le Real Madrid (pratiquement qualifié), ça brasserait pas à peu-près!
OU

Vous povez aimer pour le Shakhtar parce que…

…vous avez eu un peu pitié quand vous avez vu la vidéo montrant la réaction des joueurs du club Ukrainien, losqu’ils ont su qu’ils affrontaient le Barça

Pour ceux qui n’ont pas vraiment d’équipe préférée dans ces quarts de de finale de la Champions, voici un mini-guide qui vous facilitera la tâche si vous avez besoin d’inspiration pour encourager une équipe aujourd’hui et pour la suite du tournoi.
-REAL MADRID c. TOTTENHAM

Vous pouvez aimer le Real parce que…

…c’est le club le plus titré de l’histoire de cette compétition avec 9 conquêtes.
OU

Vous pouvez aimer Tottenham parce que…

…Diego a déjà enfilé leur uniforme, ne serait-ce que pour le match hommage à l’idole argentine du Hotspur Osvaldo Ardiles, en 1986.


INTERNAZIONALE c. SCHALKE

Vous pouvez aimer l’Inter parce que…

…vous voulez les voir gagner une deuxième Orejona d’affilée.

OU

Vous pouvez aimer le Schalke 04 parce que…

…vous aimeriez voir ce vieux loup de Raul affronter le club se ses amours, le Real Madrid en finale (dans ce cas il vous faudra encourager aussi le Real face a Tottenham et probablement face à Barcelone en demie-finale).

Sur ce, bons quarts! Je vous reviens demain avec le mini-guide pour les affrontements de la journée!

A.M.

La féderation japonaise de football (JFA) a finalement et définitivenement retiré son équipe nationale de la Copa America 2011, tournoi auquel elle devait participer à titre d’équipe invitée. La récente catastrophe au Japon a contraint les nipons à décliner ce rendez-vous d’envergure.

Junji Ogura, président de la JFA a confirmé cette information dimanche. « J’expliquerai aux dirigeants et aux organisateurs que la situation dans notre pays ne nous permet pas de participer. Nous utiliserons le mois de juillet pour récupérer tous les matches de notre championnat (la J-League), et je pense qu’ils comprendront notre position » a-t-il déclaré.

Les organisateurs del a Copa America 2011, tenue en Argentine, devront trouver un remplaçant pour compléter le Groupe 1 aux côtés de l’Argentine,  la Bolivie et la Colombie. Il y a beaucoup de spéculations quant à quel pays comblera cette absence. Selon Nestor Benitez, porte parole de la fédé sud-américaine (CONMEBOL), on parle notamment du Costa Rica et du Canada mais il précise d’emblée: « la CONMEBOL prendra une désicion par consentement de chacun de ses membres ».

Imaginez-vous le Canada en Copa America cet été, ce serait Noël avant le temps pour plusieurs d’entre nous… En tout cas, il est plus que jamais permis d’y rêver!

A.M.

SOURCE: OLÉ
Merci Ritchie pour le heads-up! 🙂

Après la défaite de samedi dernier, 1-0 face au Sporting, l’entraîneur Merengue se voit obligé de risquer CR7 et Marcelo pour le match-aller des quarts de la Champions, face à Tottenham,  mardi au Bernabeu. L’importance de se rendre jusqu’au bout en Ligue des Champions n’est maintenant plus une option pour les Galacticos car ce dernier revers a mis La Liga pratiquement hors de sa portée et qu’ils sont de plus en plus redevants de conquêtes face à ses supporters, qui se font impatients.

Le portuguais Ronaldo (blessé à la cuisse) et le brésilien Marcelo (blessé aux côtes), deux pièces maîtresses du système de Mourinho,  seront donc apparamment de la formation partante, malgré les réserves du staff médical au sujet de leur état. Karim Benzema sera, quant à lui, bel et bien sur la touche pour cet affrontement, sa blessure au mollet étant trop sérieuse pour tenter un retour hâtif. Heureusement pour Mou, le retour prématuré de Gonzalo Higuain arrive à un moment on ne peut plus crucial.

Il faudra donc donner raison à l’entraîneur du Tottenham Hotspur, Harry Redknapp, qui a déclaré vendredi dernier « ne pas croire aux absences de Ronaldo et Marcelo » (…)  « il faudra attendre à lundi pour voir » avait-il alors mantionné, lorsque questionné sur le sujet. Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace…

A.M.