Articles Tagués ‘barça’

Le vieux dicton voulant que le calme revienne après la tempête est presque toujours à propos. Presque. Après l’ouragan de tacles vicieux, plongeons, anti-football et autres disgrâces qui a déferlé sur le Bernabeu hier, dans le cadre du match-aller de la demi-finale de Ligue des Champions, entre le Real Madrid et le FC Barcelone, le calme est loin d’être revenu. Même qu’un blizzard médiatique se profile maintenant à l’horizon.

Cette série de quatre Clasicos soulève les passions depuis dèjà quelques semaines, autant sur le terrain qu’à l’extérieur. La confrontation verbale, de plus en plus musclée, entre José Mourinho et Josep Guardiola captive la presse espagnole et internationale et ce duel de Titans à atteint son paroxysme hier soir, lors du point de presse de Mourinho après la défaite des siens, 2-0 aux mains du Barça.

Le Portuguais a donné le ton d’entrée de jeu, en exposant sa théorie d’une conspiration pro-Barcelone: « Je ne sais pas si c’est à cause du pouvoir de Villar (troisième vice-président) au sein de l’UEFA ou à cause de l’UNICEF (?). Je ne comprends pas (…). Si je dis ce que je pense vraiment ma carrière se termine aujourd’hui » a-t-il lancé avant de poursuivre: « Nous sommes éliminés. Nous irons à Barcelone avec fierté et respect pour le monde du football, qui parfois m’écoeure. Nous irons sans Pepe et Ramos, qui n’ont rien fait de mal, sans l’entraîneur et avec un résultat quasi impossible. Et si on marque un but là-bas, ils nous tueront encore. Nous n’avons aucune chance. »

Par la suite, le Special One s’est lancé dans une attaque virulente et soutenue aux dépens de son homologue catalan, Pep Guardiola en déclarant: « J’ai gagné deux Champions avec deux équipes qui n’étaient pas le Barça: Porto, d’un pays (Portugal) qui normalement ne remporte pas ce genre de titres, et avec l’Inter qui ne gagnait pas la Ligue des Champions depuis cinquante ans. Nous l’avons fait avec effort et sacrifice. Guardiola est un entraîneur fantastique mais il a gagné une Coupe d’Europe qui me ferait honte et il est en voie d’en remporter une autre de manière honteuse (…) Je lui souhaite de remporter une Champions sans scandales ».

Pour ce qui est de l’auto-critique par rapport à sa façon ultra défensive d’envisager le match (même Ronaldo s’est énérvé à quelques reprises, car il était affreusement seul en avant) ou de donner, ne serait-ce qu’un minimum, de crédit à l’adversaire, bien évidemment, on repassera…

La Guerre est alors bel et bien déclarée. Le FC Barcelone à confirmé ce matin avoir porté plainte contre Mourinho à la Commission Disciplinaire de l’UEFA pour ses déclarations d’hier. « C’est inacceptable que quiconque questionne nos titres ou notre relation avec l’UNICEF. Notre intention n’est pas d’attiser le feu mais bien de l’éteindre car nous croyons que les entraîneurs devraient parler seulement de football et non pas de sujets qui puissent inciter à la violence » à déclaré le porte-parole du FC Barcelone, Antoni Freixa.

Quelques heures plus tard, arriva la riposte madrilène. Par le biais d’un communiqué sur le site internet du club, les Blancs dénoncent le FC Barcelone et ses joueurs de conduite anti-sportive. On peut y lire: « les  joueurs ont simulé des aggressions de façon persistante avec pour seul but d’induire l’arbitre en erreur, ce qui a mené à la décision manifestement injuste d’expulser Pepe ».

Par ailleurs un sondage mené par le quotidien madrilène Marca, nous démontre que 72% des internautes qui y ont pris part (près de 75 000 au moment d’écrire ces lignes) ne sont pas d’accord avec Mourinho quand il déclare que les arbitres favorisent le club catalan. Faites-vous partie de cette majorité ou du 28% restant?

Bien que tout ce cirque soit quelque peu divertissant, je trouve foncièrement dommage que l’on parle davantage de ces peccadilles que de foot, comme ce fabuleux 2e but (du pied droit) de Messi, par exemple…

A.M.

SOURCES:
MARCA
DIARIO AS

Publicités

Si on le compare aux autres sports les plus populaires en Amérique du Nord, le foot n’en est pas un de statistiques. Lors d’un match professionnel on complile à peu près juste les buts marqués, tirs au but, tirs cadrés, cartons, corners et possession du ballon (à part en MLS où, pour américaniser un peu la chose, on compile aussi les passes). Pas vraiment de quoi émouvoir un féru de stats comme il y en a tant au hockey, baseball, football américain… Un Fern dans Les Boys, pour caricaturer.

Parmi ces données, une des plus importantes est celle quantifiant la proportion de possession du ballon entre les deux équipes. Loin d’être une science exacte et directement liée au style de jeu préconisé de part et d’autre, cette statistique n’en demeure pas moins révélatrice.

À ce niveau, le FC Barcelone de Pep Guardiola a une fois de plus donné du poids à sa candidature de « Meilleur Club de l’Histoire ». En effet, selon des statistiques publiées par le quotidien madrilène (pour ne pas dire Madridiste) MARCA, la dernière fois que le Barça a perdu la « possession du ballon » c’est face au Real, le 8 mai 2008, sous Frank Rijkaard. Depuis ce jour, la formation Blaugrana a disputé 166 matchs consécutifs (!) lors desquels elle a été supérieure à ce chapitre.

Par ailleurs, cette domination est à la hausse. En Liga cette saison le FC Barcelone maintient une moyenne de 71.1% de possesion, comparativement à 66.6% la saison dernière et à 65.3% lors de la première année de Guardiola à la barre de l’équipe. Rien pour rassurer la compétition!

Le plus grand écart que le Barça ait fait subir à un adversaire lors de cette période est de 84%-16%. C’était au Camp Nou, face au Panathinaïkos lors de la première journée de la Ligue des Champions. À l’opposé, l’équipe ayant passé plus près de ravir ce pourcentage au club catalan fut le Getafe, la saison dernière, alors qu’il a pu le limiter à 51.9%.

Ironiquement, Un des matches où le FC Barcelone à le plus dominé un adversaire en terme de possession (80.2%), fut ce match retour des demi-finales de la Champions 2010 contre l’Inter de Mourinho. Le Barça l’avait emporté 1-0 mais s’était incliné dans le cumulatif 3-2. Comme je le mentionne plus haut, le style de jeu y est pour beaucoup!

A.M.