Articles Tagués ‘real madrid’

Dans la longue histoire de La Liga, fondée en 1929, seuls deux joueurs ont atteint le plateau des 38 buts en une saison, soit Telmo Zarra, de l’Athletic Bilbao en 1950-51 et l’international mexicain Hugo Sanchez avec le Real Madrid, en 1989-90.

Avec ses quatre buts face à Seville hier, C. Ronaldo menace ce record, lui qui compte maintenant 34 réalisations, avec trois matches à jouer en Liga. Suite à son absence de la semaine dernière face au Zaragoza pour des raisons tactiques, plusieurs croyaient que CR7 tirait alors sa réverence de la lutte pour le titre de meilleur buteur d’Espagne. C’était sans compter sur son « poker de buts » (son deuxième de la saison) qui lui permet de dépasser Lionel Messi (33 buts) dans la course au Pichichi, mais également de menacer le record absolu, intouché depuis plus de vingt ans.

A.M.

SOURCE: MARCA

FAITS SAILLANTS REAL MADRID-SEVILLE (6-2)

Publicités

Le vieux dicton voulant que le calme revienne après la tempête est presque toujours à propos. Presque. Après l’ouragan de tacles vicieux, plongeons, anti-football et autres disgrâces qui a déferlé sur le Bernabeu hier, dans le cadre du match-aller de la demi-finale de Ligue des Champions, entre le Real Madrid et le FC Barcelone, le calme est loin d’être revenu. Même qu’un blizzard médiatique se profile maintenant à l’horizon.

Cette série de quatre Clasicos soulève les passions depuis dèjà quelques semaines, autant sur le terrain qu’à l’extérieur. La confrontation verbale, de plus en plus musclée, entre José Mourinho et Josep Guardiola captive la presse espagnole et internationale et ce duel de Titans à atteint son paroxysme hier soir, lors du point de presse de Mourinho après la défaite des siens, 2-0 aux mains du Barça.

Le Portuguais a donné le ton d’entrée de jeu, en exposant sa théorie d’une conspiration pro-Barcelone: « Je ne sais pas si c’est à cause du pouvoir de Villar (troisième vice-président) au sein de l’UEFA ou à cause de l’UNICEF (?). Je ne comprends pas (…). Si je dis ce que je pense vraiment ma carrière se termine aujourd’hui » a-t-il lancé avant de poursuivre: « Nous sommes éliminés. Nous irons à Barcelone avec fierté et respect pour le monde du football, qui parfois m’écoeure. Nous irons sans Pepe et Ramos, qui n’ont rien fait de mal, sans l’entraîneur et avec un résultat quasi impossible. Et si on marque un but là-bas, ils nous tueront encore. Nous n’avons aucune chance. »

Par la suite, le Special One s’est lancé dans une attaque virulente et soutenue aux dépens de son homologue catalan, Pep Guardiola en déclarant: « J’ai gagné deux Champions avec deux équipes qui n’étaient pas le Barça: Porto, d’un pays (Portugal) qui normalement ne remporte pas ce genre de titres, et avec l’Inter qui ne gagnait pas la Ligue des Champions depuis cinquante ans. Nous l’avons fait avec effort et sacrifice. Guardiola est un entraîneur fantastique mais il a gagné une Coupe d’Europe qui me ferait honte et il est en voie d’en remporter une autre de manière honteuse (…) Je lui souhaite de remporter une Champions sans scandales ».

Pour ce qui est de l’auto-critique par rapport à sa façon ultra défensive d’envisager le match (même Ronaldo s’est énérvé à quelques reprises, car il était affreusement seul en avant) ou de donner, ne serait-ce qu’un minimum, de crédit à l’adversaire, bien évidemment, on repassera…

La Guerre est alors bel et bien déclarée. Le FC Barcelone à confirmé ce matin avoir porté plainte contre Mourinho à la Commission Disciplinaire de l’UEFA pour ses déclarations d’hier. « C’est inacceptable que quiconque questionne nos titres ou notre relation avec l’UNICEF. Notre intention n’est pas d’attiser le feu mais bien de l’éteindre car nous croyons que les entraîneurs devraient parler seulement de football et non pas de sujets qui puissent inciter à la violence » à déclaré le porte-parole du FC Barcelone, Antoni Freixa.

Quelques heures plus tard, arriva la riposte madrilène. Par le biais d’un communiqué sur le site internet du club, les Blancs dénoncent le FC Barcelone et ses joueurs de conduite anti-sportive. On peut y lire: « les  joueurs ont simulé des aggressions de façon persistante avec pour seul but d’induire l’arbitre en erreur, ce qui a mené à la décision manifestement injuste d’expulser Pepe ».

Par ailleurs un sondage mené par le quotidien madrilène Marca, nous démontre que 72% des internautes qui y ont pris part (près de 75 000 au moment d’écrire ces lignes) ne sont pas d’accord avec Mourinho quand il déclare que les arbitres favorisent le club catalan. Faites-vous partie de cette majorité ou du 28% restant?

Bien que tout ce cirque soit quelque peu divertissant, je trouve foncièrement dommage que l’on parle davantage de ces peccadilles que de foot, comme ce fabuleux 2e but (du pied droit) de Messi, par exemple…

A.M.

SOURCES:
MARCA
DIARIO AS

L’alignement des atres du foot a voulu que les archi-rivaux espagnols, le FC Barcelone et le Real Madrid FC,  se disputent quatre matches consécutifs en trois semaines (samedi 16 avril – match de la Liga, mercredi 20 avril – finale, Copa del Rey, mercredi 27 avril et mardi 3 mai – matches aller/retour Demi-finale, Ligue des Champions) et cette suite de Super-Clasicos a déclenché une folie médiatique qui dépasse largement les frontières de l’Espagne.

L’universalité de ces rencontres n’est en effet plus à démonter et on en voit les preuves sur tous les continents. Le journal sportif salvadorien El Grafico a par exemple lancé une campagne pour promouvoir ces rencontres en installant dans les rues de la capitale, San Salvador, des portraits grandeur nature de C. Ronaldo, Lionel Messi et Xavi (photo ci-contre). Initiative qui semble beaucoup plaire aux passants, qui ne cessent de se faire prendre en photo « accompagnés » de leurs idoles.

Même dans les camps de réfugiés du Sahara, les Clasicos attirent l’attention. On dit de celui de Smara, qu’il serait divié en deux territoires, madridistes et culés. Sur sa rue principale, un bar avec les emblèmes des deux équipes. « Ici nous prenons pour le Real, mais ce serait mal de ne pas metre celui du Barça. La proportion des supporters c’est environ 50/50 »  affirme Malay, propriétaires des lieux. Avec le peu de moyens qu’ils ont, les habitants de Smara réussisent tant bien que mal à se garder au fait de l’actualité de la Liga, grâce notamment à Al-Jazeera.

Mourinho Boycotte la presse… et vice-versa

Souvent, ce sont les déclarations du « Special One« , qui font jaser. Cette fois-ci, ça aura été son silence. L’entraîneur portuguais a en effet annoncé ce matin qu’il ne répondrait pas aux questions des journalistes lors de la conférence de presse préalable à la rencontre de demain face au FC Barcelone.

La nouvelle a causé une certaine surprise même si ce n’est pas la première fois que Mourinho se soustrait d’un tel exercice. Là où les choses sont devenues bizarres, c’est quand il s’est présenté avec son adjoint Aitor Karanka, et qu’on annonça que Mou, ne répondrait à aucune question, qu’il accompagnait simplement, Karanka.

Les journalistes espagnols présents, à l’exception de ceux de la chaîne « Intereconomía » se sont alors levés et sont partis en bloc, immédiatement suivis par leurs colègues italiens, français et portuguais. Mourinho est resté aux côtés de son assistant pour la durée de la conférence de presse sans prononcer le moindre mot. On ne l’appelle pas « Special One » pour rien…

Pep Guardiola: « le Real Madrid est favori »

L’entraîneur culé à pour sa part profité de sa conférence de presse pour encenser le Real Madrid. Il a, entre autres,  complimenté les individualités de la formation madrilène. « Les joueurs du Real tirent plus (au but), sautent plus, sont plus rapides et plus forts que nous » a-t-il déclaré, avant de poursuivre: « je n’ai jamais vu une équipe jouer les espaces comme ils le font. En trois passes ils sont rendus au but adverse. Nous avos besoin d’un mouvement de ballon depuis Victor Valdés pour générer une occasion. Eux, de trois secondes ».

Essaierait-il de soustraire ses joueurs à la pression de porter le sceau de favoris? Il y a fort à parier que oui… Lorsque questionné sur sa façon de gérer cette série de quatre Clasicos, Guardiola a répondu: « La meilleur option est de rester naturels, affronter un match à la fois. Si on pense à la Coupe (Copa del Rey), Madrid nous passera sur le corps ». Sur le silence de Mourinho Guardiola fut bref « (…) chacun fait ce que bon lui semble dans son club, ce n’est pas la première fois qu’ils agissent de la sorte ».

Puyol de retour dès demain?

Carles Puyol a reçu le OK de l’équipe médicale du Barça pour intégrer une liste de 20 joueurs possibles pour la rencontre de demain, au stade Santiago Bernabeu. D’ici là, Guardiola devra retrancher deux joueurs de cette liste mais quoi qu’il en soit, cela demeure une excellente nouvelle pour le club catalan.

Sur la possibilité de voir Puyol en uniforme demain, Guardiola reste prudent. « Notre situation en défense est précaire et c’est une bonne nouvelle, mais il a très peu travaillé (depuis sa blessure, en février dernier). Il dit qu’il ne ressent pas de douleur. Nous déciderons demain ».

Pouvoir compter sur Puyol, qui n’a pas joué depuis trois mois, serait un atout de taille pour Guardiola. Depuis la blessure de son capitaine, le FC barcelone connaît son lot de difficultés à l’arrière, qui ne sont pas sans inquiéter l’entraîneur. Rappelons que lors des derniers matches l’entraîneur avait placé Busquets et Mascherano, deux milieux-centraux, comme joueurs de centre.

La présence de Puyol, figure emblématique du Barça, apporterait certainement beaucoup de tranquilité, non seulement à Guardiola mais aussi à toute la formation Blaugrana, sans parler de leurs supporters.

A.M.

SOURCES:
MARCA
CLARIN
Associated Press

Après la défaite de samedi dernier, 1-0 face au Sporting, l’entraîneur Merengue se voit obligé de risquer CR7 et Marcelo pour le match-aller des quarts de la Champions, face à Tottenham,  mardi au Bernabeu. L’importance de se rendre jusqu’au bout en Ligue des Champions n’est maintenant plus une option pour les Galacticos car ce dernier revers a mis La Liga pratiquement hors de sa portée et qu’ils sont de plus en plus redevants de conquêtes face à ses supporters, qui se font impatients.

Le portuguais Ronaldo (blessé à la cuisse) et le brésilien Marcelo (blessé aux côtes), deux pièces maîtresses du système de Mourinho,  seront donc apparamment de la formation partante, malgré les réserves du staff médical au sujet de leur état. Karim Benzema sera, quant à lui, bel et bien sur la touche pour cet affrontement, sa blessure au mollet étant trop sérieuse pour tenter un retour hâtif. Heureusement pour Mou, le retour prématuré de Gonzalo Higuain arrive à un moment on ne peut plus crucial.

Il faudra donc donner raison à l’entraîneur du Tottenham Hotspur, Harry Redknapp, qui a déclaré vendredi dernier « ne pas croire aux absences de Ronaldo et Marcelo » (…)  « il faudra attendre à lundi pour voir » avait-il alors mantionné, lorsque questionné sur le sujet. Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace…

A.M.